Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

<h2>Le printemps est le moment idéal pour faire baisser votre taux d'A1C</h2>  

Si votre fournisseur de soins de santé vous a parlé de réduire le taux d'A1C apparaissant dans les résultats de votre test, ou si vous souhaitez apporter des améliorations à votre programme de soins du diabète, c'est le moment idéal de commencer. Après tout, les beaux jours encouragent les sorties et l'activité physique ; les aliments frais sont plus facilement accessibles ; et le soleil peut vous donner l'impression d'être invincible. 7 % par rapport à 7,0 mmol/l Premièrement, examinons ce que signifie clairement le résultat de votre test d'A1C. Celui-ci peut être un peu déroutant étant...

Lire la suíte

Préciser les résultats

cooking delicious breakfast in a pan

Partez la journée du bon pied!

C’est un fait : le déjeuner est le plus important repas de la journée. En plus de vous fournir l’énergie dont vous avez besoin, il vous aide à maîtriser votre faim et à prévenir les baisses de glycémie… tant que vous limitez les glucides et les gras au profit des protéines et des fibres. Vous manquez de temps ou d’idées le matin? Voici un peu d’inspiration! Parfaits au yogourt On aime comme ils se préparent facilement : il suffit de combiner du yogourt nature faible en gras, des noix et des fruits frais ou séchés. Smoothies Déjeunez sur le pouce avec vos propres smoothies, dont vous pouvez varier les ingrédients à votre guise; des épinards au beurre d’arachide, vous ne manquez pas d’options! Gruau Réconfortant et débordant de fibres, le gruau nature agrémenté de fruits ou de noix vous soutiendra une bonne partie de la matinée. Œufs Les œufs ne font pas grimper votre glycémie, sans compter qu’ils sont remplis de protéines. Brouillés, cuits durs ou en omelette, ils méritent donc une place de choix dans votre assiette. Muffins Oubliez les muffins gorgés de sucre, et enfournez plutôt des délices maison comme ceux-ci. Riches en fibres et en protéines, ils égaieront assurément vos matins. Crêpes Les crêpes peuvent très bien s’intégrer à votre routine matinale si vous les faites avec de la farine de blé entier et si vous n’y ajoutez pas trop de sirop d’érable ou de garnitures sucrées. Le plus beau avec tous ces déjeuners : vous pouvez les préparer à l’avance pour gagner du temps au réveil. Les œufs cuits durs, par exemple, se conservent plusieurs jours au frigo, et les muffins peuvent être congelés – voilà donc des choix pratiques pour les matins chargés. Bon appétit!

Lire la suíte
Close-up of a chocolate bar

L’affaire est chocolat!

Pourquoi bouder son plaisir? Bon pour l’humeur, mais aussi pour la santé cardiovasculaire, le chocolat peut très bien s’intégrer à votre diète – à condition, on s’en doute, de le consommer avec modération. De bons gras. Les types de gras contenus dans le beurre de cacao, comme les acides gras monoinsaturés, préviennent l’augmentation du cholestérol sanguin, ce qui contribue à une bonne santé cardiovasculaire. Des antioxydants. Les flavonoïdes présents dans le chocolat noir contribuent à faire baisser la pression artérielle en diminuant la formation de LDL (lipoprotéines de basse densité), le mauvais cholestérol. Or, on doit viser un taux de moins de 2,0 mmol/L de LDL (lipoprotéines de basse densité) dans le sang. Les flavonoïdes améliorent aussi la sensibilité à l’insuline et ont des effets anti-inflammatoires sur le coeur. La qualité avant tout Lisez bien les étiquettes, car tous les chocolats ne sont pas égaux. Veillez à choisir un produit contenant davantage de cacao et le moins possible d’agents de texture comme l’huile de palme, mauvaise pour les artères et le taux de cholestérol. Notons qu’en plus de contenir moins de sucre que le chocolat au lait, le chocolat noir contient moins de sodium, et plus de fibres, de fer, de magnésium et de caféine. Un antidépresseur naturel La consommation de chocolat entraîne la libération de dopamine et d’endorphines, les opiacés naturels du corps. Il contient aussi, en quantités minimes, des substances comme la phényléthylamine – un précurseur de la sérotonine, l’hormone clé du bonheur. Les chocolats « pour diabétiques » Certains chocolats allégés troquent le saccharose pour du maltitol, mais le goût n’est pas toujours au rendez-vous. Très calorique, il peut aussi avoir des effets laxatifs indésirables. Le fructose est quant à lui à éviter, puisque l’excès de cette substance augmente le taux de triglycérides dans le sang, ce qui est dangereux pour le cœur. En somme, il vaut peut-être mieux se gâter avec quelques carrés de bon chocolat qu’avec un produit allégé moins satisfaisant. En vous assurant de tenir compte de cette gâterie dans la gestion de votre glycémie, vous pouvez très bien garder votre bec sucré!

Lire la suíte

Alimentation : le calcul des glucides et les échanges

La vérité sur les glucides et le diabète Le mythe : Si vous êtes atteint de diabète, vous ne pouvez pas manger de sucre ou de sucreries.La vérité : Un aliment n’a pas besoin de goûter sucré ou de contenir du sucre pour faire augmenter votre glycémie. N’importe quel aliment contenant des glucides affecte votre glycémie, qu’il s’agisse de pommes de terre, de pâtes alimentaires ou de pain blanc, de sucre d’orge ou de sucre à la crème.1 Bien sûr, les différents aliments ont des effets différents. Pourquoi? L’ingestion de protéines, de gras ou de fibres avec des glucides peut ralentir l’absorption des glucides par votre organisme.  C’est pourquoi le supplément de fibres des aliments à grains entiers vous aide à éviter un pic important de votre glycémie.  Et la consommation de glucides en tant qu’élément d’un repas plus copieux contenant des gras et des protéines aide aussi.2 Quels sont les aliments qui ne contiennent pas de glucides?  Les légumes verts, la viande et le poisson, le tofu, les fromages, les œufs, les noix et les gras.3  Pour vous assurer de bien compter tous vos glucides ou vos échanges correctement, essayez une appli ou un calculateur en ligne. Il y a bien entendu d’autre raisons de limiter sa consommation d’aliments sucrés et de leur préférer d’autres types de glucides.  Vous vous sentirez beaucoup plus satisfait après avoir mangé une petite pomme de terre par exemple, qu’après une cuillérée de confiture – et vous bénéficierez de fibres, de vitamine C et de potassium supplémentaires dont votre corps a besoin. Souvenez-vous : que ce soit ceux du lait, des pois, des abricots ou d’un biscuit, tous les glucides comptent : ils n’ont pas besoin d’être évidemment sucrés.   Environ 15 grammes de glucides / Un échange 2,3 1 tranche de pain ou un petit chapati 125 ml (ou ½ t) de pâtes ou de couscous 75 ml (ou 1/3 t) de riz cuit 125 ml (ou ½ t) de lentilles, de légumineuses ou de haricots secs 1 petite banane 20 raisins 250 ml (1 t) de lait 100 g (1 petit) yogourt 3 c. thé de miel 3 c. thé de sucre

Lire la suíte

Vivre sa vie sur la cible

Pour vous sentir à votre meilleur, vivez votre vie sur la cible Quand vous rêvez un peu à l’avenir, quelles sont les images que vous voyez? Peu importe que vous vous imaginiez en train de prendre des photos dans un endroit extraordinaire ou d’élever une petite famille, que vous souhaitiez simplement avoir plus d’énergie ou dormir mieux la nuit, vous aurez moins de difficulté à y parvenir si votre glycémie est sous contrôle. Il semble parfois que le diabète n’est qu’une question de chiffres. Sachez toutefois que vos efforts pour maintenir votre glucose sanguin dans l’intervalle de vos valeurs cibles avant et après les repas, et atteindre votre objectif d’A1C sont vraiment essentiels à votre bien-être optimal aujourd’hui et pour des années à venir. Autosurveillance et A1C. Pourquoi les deux vous sont nécessaires. Pour faire le suivi des progrès de votre autogestion, votre professionnel de la santé voudra probablement consulter en parallèle vos données d’autosurveillance et vos résultats de tests d’A1C. Pourquoi? Parce que vos résultats d’autosurveillance indiquent le niveau de votre glycémie à un point donné dans le temps. Vous pouvez faire un graphique de ces points pour déceler des tendances de votre glycémie et déterminer des moyens d’améliorer votre contrôle. Le test d’A1C pour sa part évalue les cellules d’hémoglobine qui circulent dans votre organisme depuis environ 3 mois et ses résultats fournissent une perspective plus large sur votre état2. Toutefois, les tests d’A1C représentent une moyenne et ne se suffisent pas à eux-mêmes. Pensez à ce qui suit : une personne dont la glycémie varie entre 2,8 et 14,4 mmol/L pourrait avoir une moyenne glycémique de 8,6 mmol/L et un taux d’A1C d’environ 7 %2. En soi, ça peut sembler assez sain, mais les variations de la glycémie entre 2,8 et 14,4 mmol/L ne sont pas très sécuritaires. 2,8 mmol/L, c’est un niveau dangereusement bas et la fluctuation en montagnes russes jusqu’à 14,4 signifie une journée de fatigue, de soif et d’un sentiment d’inconfort.1 Mieux aujourd’hui et encore mieux demain Vous savez que le contrôle de votre glycémie a pour conséquence la réduction de vos risques de maladie et de problèmes de santé dans une perspective à long terme, mais vous n’avez pas à attendre si longtemps pour constater les bénéfices de vos efforts. Bien gérer votre glycémie fait en sorte que vous avez plus d’énergie, dormez mieux et êtes de meilleure humeur chaque jour3. Ce peut être un puissant coup de pouce pour la réalisation de tous les rêves que vous caressez – ce que soit apprendre à jouer au golf, vous lancer en affaires ou aller danser samedi soir prochain.

Lire la suíte

Se créer un réseau de soutien

  Personne n’y arrive tout seul.  Si vous êtes atteint de diabète ou si vous êtes un soignant, il est important que vous ayez quelques avenues de soutien moral. Savoir vers qui vous tourner avec vos questions vous rendra la vie plus facile. Trouvez d’autres personnes atteintes de diabète Il y a peu de choses plus réconfortantes que de parler à quelqu’un qui vous comprend si vous vivez avec le diabète ou que vous faites face à un diagnostic de diabète de Type 1 ou 2.  Si vous n’avez pas déjà un ami ou un parent qui peut jouer ce rôle, trouvez un groupe de soutien diabète près de chez vous. Vous n’avez rien à perdre! Si vous n’êtes pas à l’aise dans un groupe, cherchez-en d’autres jusqu’à ce que ça clique.  Une autre façon formidable de trouver des gens qui soutiennent les personnes diabétiques consiste à faire du bénévolat ou à participer aux évènements et collectes de fonds mis sur pied par les organismes à but non lucratif appuyant la cause du diabète. Joignez-vous à la Communauté virtuelle du diabète Vous trouverez sur le Web une mine d’inspiration et de soutien.  Il y a des dizaines de possibilités : forums de discussion, groupes privés, médias sociaux, blogues… les personnes qui vivent avec le diabète sont partout et elles se connectent en ligne.  Trouvez des groupes privés sur les médias sociaux comme Facebook. Consultez les forums les plus populaires, comme http://www.lesdiabetiques.com/ et les forums de discussion des questions entourant le diabète chez les enfants . Recourez à votre équipe de soins de santé Avec votre équipe de soins, vous avez travaillé à l’élaboration d’un plan de contrôle du diabète. Ne gaspillez pas tous ces efforts.  Allez régulièrement à vos rendez-vous avec votre médecin traitant et trouvez une infirmière ou un éducateur en diabète que vous pouvez consulter quand vous avez des questions liées à votre santé. Mobilisez l’école de votre enfant Si votre enfant est atteint de diabète, recrutez une équipe de soignants : c’est essentiel à votre tranquillité d’esprit.  Demandez à la direction de l’école d’organiser pour vous une rencontre avec tous les intervenants qui doivent comprendre les besoins de votre enfant diabétique – personnel du secrétariat, infirmière, enseignants, instructeurs sportifs, personnes assignées au transport et même les chaperons pour les jours d’excursion.  Le projet Kids and Diabetes in Schools (KiDS) est une excellente source d’information pour la création d’un réseau de soutien en milieu scolaire. Il se compose de plusieurs sections distinctes à l’intention des enseignants, des parents d’enfants diabétiques, et des parents en général. Il est disponible en 8 langues.  Il est gratuit et peut servir de base à une rencontre d’information que vous organiserez avec l’école. Consultez votre médecin pour comprendre clairement comment la journée à l’école devrait se dérouler, puis assurez-vous que l’école comprenne aussi les besoins quotidiens du traitement de votre enfant.  L’infirmière de l’école est votre meilleure amie. Elle est votre ressource principale pour apprendre au reste du personnel scolaire comment prendre soin de votre enfant. Ne vous laissez pas décourager. L’apprentissage de la situation est difficile les premières semaines, il faut s’y attendre. Renseignez votre famille et vos amis L’une des tâches qui vous incombe si vous vivez avec le diabète consiste à faire l’éducation des personnes de votre entourage qui n’en sont pas atteintes.  Vous croirez peut-être que vous n’obtenez aucun résultat, mais continuez de les renseigner, faites-vous entendre et soyez clair quant à ce qui vous aide vraiment (et ce qui ne vous aide vraiment pas).  Avec le temps, vous réussirez à leur faire comprendre.  Et si jamais ils doivent intervenir dans une situation d’urgence, ils sauront comment agir.    

Lire la suíte
Woman reading a book outside

Changer les mauvaises en bonnes journées

Tous ceux qui vivent avec le diabète connaissent des bons et des mauvais jours, des jours où leur glycémie est sous contrôle et d’autres où rien ne va.  Voici ce qu’il faut faire lorsqu’un mauvais jour semble vouloir s’installer. Tout est une question de perspective Changez de point de vue, changez votre vie. Si vous considérez le diabète comme une situation sur laquelle vous pouvez exercer un effet, comme une occasion d’en apprendre sur votre santé, vous avez déjà franchi l’étape la plus importante vers des jours meilleurs et une vie plus saine.  N’oubliez pas de rire! L’humour vous aide à voir le quotidien sous un autre jour.  C’est la raison pour laquelle l’humour est un si bon traitement contre le stress; il vous sort de votre état d’esprit courant, même si ce n’est que pour un moment. Tournez la page et continuez Personne n’est parfait, et il y a bien des cahots sur la route que toutes les personnes – sincèrement, toutes les personnes – qui vivent avec le diabète empruntent un jour ou l’autre.  Vous avez surcompensé pour un épisode d’hypo, vous avez sur- ou sous-estimé les glucides que vous alliez consommer, vous avez oublié de poser une question à votre médecin?  Vous n’êtes pas le seul, soyez-en sûr.  L’important, c’est de ne pas en rester là et de vivre positivement le reste de votre journée. En cas de stress Si vous vivez une mauvaise journée, le stress peut faire augmenter votre glycémie.1 S’il est impossible d’éliminer le stress complètement, on peut quand même essayer de le gérer.  Portez attention à ce que vous ressentez physiquement et émotivement lorsque vous êtes stressé.  Commencez à relaxer en prenant une distance de l’activité qui vous cause du stress, même si ce n’est que pour 5 minutes.  Prenez la résolution d’apporter dans votre vie des petits changements qui pourront alléger le stress que vous avez dû gérer aujourd’hui. Les jours de grande émotivité Lorsque votre glycémie fait des siennes, elle affecte votre moral.  Commencez par corriger l’hyper ou l’hypoglycémie. Considérez d’autres moyens de retrouver le calme : faire une courte promenade à pied, prendre un bain ou une douche, appeler un ami et lui confier vos peines, faire quelque chose qui vous plaît comme écouter de la musique, faire une liste des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant – ce qui inclut les leçons de vie que vous avez apprises avec le diabète. Un mot sur la dépression Tout le monde a des moments moins positifs, mais la dépression, c’est autre chose.  La tristesse, le chagrin, l’anxiété sont des émotions que les êtres humains vivent à certains brefs moments de leur vie. Mais ces émotions s’estompent et les gens récupèrent.  La dépression est une maladie à l’origine de sentiments de tristesse, de chagrin ou d’anxiété intenses dont on ne semble plus sortir.  Votre médecin ou pharmacien peut ne pas être en mesure de reconnaître que vous êtes déprimé.  Si vous pensez l’être, recherchez de l’aide.  Ce peut être un premier pas difficile à faire, mais c’est la seule façon de commencer à comprendre les émotions que vous ressentez, comment elles affectent votre santé et comment vous allez les traiter pour en guérir.2 Bougez davantage Demeurer actif est l’un des piliers de la gestion du diabète.  Quand vous êtes contrarié ou anxieux, il peut suffire de quelques minutes de marche dans le quartier pour vous sentir un peu mieux. Cela vous distrait de vos problèmes, libère des endorphines, abaisse votre glycémie et en boni, peut vous faire profiter d’une meilleure nuit de sommeil. Recherchez un groupe de soutien local Entourez-vous de personnes qui peuvent vous aider pour le long terme, émotivement ou physiquement. La famille et les amis vous aiment, mais il y a quelque chose de très spécial dans les rencontres avec d’autres individus qui partagent les mêmes expériences et les mêmes inquiétudes. Devenez votre meilleur ami Il vous arrivera de devoir vous affirmer et réclamer que vos besoins soient reconnus et satisfaits – au travail, à la maison, avec vos amis.  Ne laissez pas les gens présumer de ce que signifie votre vie avec le diabète.  Préparez vos réponses à des questions communes (par exemple : Est-ce que tu vas encore pouvoir manger du sucré?) pour renseigner votre entourage sur ce que le diabète est et sur ce qu’il n’est pas. Le bonheur pour le long terme Il est tout à fait possible de vivre une vie heureuse avec le diabète, en dépit des hauts et des bas que l’on rencontre en cours de route.  Avec le temps, vous apprendrez beaucoup de vos erreurs; le moindre nouveau détail sur les moyens de mieux gérer le diabète est source de confort et de sécurité. Travaillez de concert avec votre médecin pour être en aussi bonne santé que vous le pouvez. C’est payant. Le temps aidant, vous vous rendrez compte que « je ne peux pas » s’est doucement transformé en « je peux » dans tous les aspects de votre vie, tous les jours.

Lire la suíte

L’exercice chez soi

​[[{"fid":"8371","view_mode":"default","type":"media","attributes":{"height":"1764","width":"593","class":"media-element file-default"}}]]

Lire la suíte
Couple hereux qui marche à l'extérieur

Les bénéfices d’une vie active

L’exercice, c’est bon pour tout le monde, mais si vous vivez avec le diabète, il peut faire une énorme différence dans le contrôle de votre glycémie. Qui plus est, l’activité physique permet à vos cellules de profiter de l’insuline plus efficacement, ce qui améliore votre taux d’A1C.   Les nombreux bénéfices de l’activité physique L’exercice est l’une des pierres angulaires de la gestion du diabète, parce que la liste de ses bénéfices pour les personnes atteintes de diabète est très longue. L’exercice peut :1 améliorer la sensibilité à l’insuline des personnes atteintes du type 12 réduire le niveau de glycémie des personnes atteintes du type 23 améliorer l’utilisation du glucose abaisser les niveaux d’insuline circulante, durant l’activité diminuer la production de glucose par le foie abaisser le taux de cholestérol, la tension artérielle et réduire le stress améliorer la santé cardiovasculaire et la qualité du sommeil atténuer l’obésité, les douleurs aux articulations et la maladie coronarienne prévenir l’ostéoporose et retarder l’apparition de la démence réduire la fatigue et le nombre de jours d’absence du travail pour cause de maladie rehausser le niveau d’énergie, de la qualité de vie et de l’estime de soi Consultez votre médecin ou votre pharmacien pour décider quel type d’exercice vous convient le mieux et bougez.   Songez à votre sécurité quand vous faites une activité Les personnes qui vivent avec le diabète doivent ajouter quelques étapes à leur routine d’entraînement. Voici quelques conseils de sécurité. Vous pouvez faire les mêmes choses que les gens qui n’ont pas le diabète, mais vous devez quand même parler à votre médecin ou à votre pharmacien pour vous assurer que votre état n’impose aucune restriction. Les personnes qui souffrent de rétinopathie diabétique peuvent vouloir éviter les activités intenses comme l’haltérophilie4. Mesurez votre glycémie, avant, pendant et après votre exercice. Ayez à la portée de la main du glucose ou des glucides à action rapide – une banane, un jus ou des tablettes de glucose par exemple- que vous pouvez consommer si vous sentez votre glycémie s’abaisser. Et quand vous verrez votre médecin ou votre pharmacien la prochaine fois, montrez-lui vos résultats de mesure pour qu’il vous conseille sur votre programme d’activité. Buvez beaucoup d’eau pendant votre période d’exercice. Si vous vous déshydratez, votre glycémie pourrait chuter. Soyez prêt à faire face à une urgence. Portez une identification médicale qui renferme l’information sur votre situation médicale et assurez-vous de pouvoir appeler quelqu’un pour vous aider. Si vous le pouvez, faites votre activité avec un partenaire d’exercice ou informez une personne de l’endroit où vous êtes. Prenez soin de vos pieds. Portez des chaussures qui s’ajustent bien et vous procurent un bon support. De préférence, portez des bas qui évacuent la transpiration. Après votre exercice, examinez vos pieds : avez-vous des ampoules, des irritations, des coupures? Si vous en avez qui mettent trop de temps à guérir, voyez votre médecin. S’il est important d’avoir un bon entraînement, il ne faut pas non plus exagérer. Si vous ressentez beaucoup de douleur, si vous êtes trop essoufflé pour pouvoir parler, diminuez l’intensité de votre activité à un niveau que vous pouvez soutenir. Cela peut sembler évident, mais n’oubliez pas de respirer. Nous avons tous tendance à retenir notre souffle quand nous peinons ou que nous éprouvons de la douleur, mais cela ne fait que priver nos muscles de l’oxygène dont ils ont besoin pour fonctionner au mieux.   L’exercice à la maison Si vous ne vivez pas à proximité d’une superbe piste d’entraînement ou si vous n’avez pas accès à un gym, ne vous en faites pas. Vous pouvez quand même intensifier votre activité physique à la maison et c’est absolument gratuit! À mesure que vous verrez vos résultats de mesure s’améliorer, vous serez de plus en plus motivé à respecter votre programme d’activité, à l’allonger et même à lui ajouter des éléments. Voici des choses que vous pouvez faire confortablement chez vous: Les étirements sont une bonne façon de préparer votre corps à l’exercice. Des mouvements de yoga simples accentuent force et flexibilité. Faites de petits et de grands cercles avec vos bras perpendiculaires à votre corps, à la hauteur de vos épaules. Les extensions des mollets renforcissent et tonifient tous les muscles, depuis votre taille jusqu’aux orteils. Courez sur place pendant 10 minutes, à votre propre rythme.  

Lire la suíte

Pages