Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Diabète et dépression : s’armer contre une épée de Damoclès

L’annonce d’un diagnostic de diabète implique des changements dans les habitudes de vie, ce qui s’accompagne d’un certain deuil. Il est alors normal d’être déstabilisé, d’éprouver des sentiments négatifs. Mais au-delà de ce choc initial, les personnes vivant avec le diabète sont bel et bien plus enclines à glisser vers une dépression.

Davantage de risques

En effet, près de 10% des personnes vivant avec le diabète vivront une dépression majeure; environ 30% en éprouveront des symptômes. Cette prévalence est le double de celle de la population n’ayant pas de maladie chronique.

Une gestion déficiente de la glycémie et des complications à long terme liées au diabète comptent parmi les facteurs de risque de la dépression. Ceux-ci augmentent également avec la durée du diabète, notamment puisqu’à la longue, avoir à gérer toutes les facettes de sa vie en fonction d’une condition incurable peut peser.

Notons que d’autres problèmes de santé mentale, comme le trouble d’anxiété généralisée, ont aussi une forte prévalence chez les personnes vivant avec le diabète.

Reconnaître la dépression

Ne confondons pas déprime et dépression: s’il arrive à tout le monde d’avoir des sentiments négatifs, tous ne vivront pas une dépression majeure. Les symptômes, notamment ceux énumérés ci-dessous, perdurent au-delà de deux semaines et perturbent le cours normal de la vie d'un individu.

  • Désespoir ou sentiment persistant de vide
  • Perte d’intérêt
  • Problèmes de concentration ou de mémoire
  • Troubles du sommeil (insomnie ou, au contraire, somnolence constante)
  • Troubles de l’appétit; perte ou gain de poids soudains
  • Idées suicidaires

Non, la dépression ne se manifeste pas nécessairement par de la tristesse : il peut s’agir de torpeur ou de léthargie ou, au contraire, d’une agitation constante. La personne qui vit une telle situation ne peut balayer ses sentiments du revers de la main. Consulter un professionnel de la santé qui pourra diagnostiquer la dépression vous aiguillera vers le bon traitement, lequel passe souvent par des médicaments antidépresseurs et de la psychothérapie.

Conclusion

Un proche traverse une période de dépression? Offrez-lui votre écoute, exempte de jugement. Et si vous-même vivez pareils symptômes, trouvez également une oreille attentive.

Références:

Association Américaine du Diabète (n.d). Understanding diabetes and mental health. Récupéré de: https://www.diabetes.org/living-with-diabetes/complications/mental-health/depression.html?referrer=https://www.google.com/. Consulté le 14 mai 2020.

Diabète Québec (2014). La dépression et le diabète. Récupéré de: http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/psychologie/depression-et-troubles-anxieux/la-depression-et-le-diabete/. Consulté le 14 mai 2020.

Diabète Québec (2014). Le trouble d'anxiété généralisée et le diabète. Récupéré de: http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/psychologie/depression-et-troubles-anxieux/le-diabete-et-le-trouble-danxiete-generalisee/. Consulté le 14 mai 2020.

Diabetes.co.uk (2019). Diabetes and Depression. Récupéré de: https://www.diabetes.co.uk/diabetes-and-depression.html. Consulté le 14 mai 2020.

Fédération Française des Diabétiques (n.d). Dépression et troubles psychologiques. Récupéré de: https://www.federationdesdiabetiques.org/information/risques/depression-diabete. Consulté le 14 mai 2020.

Folliard, T (2018). Luminothérapie. Récupéré de: https://www.passeportsante.net/fr/Therapies/Guide/Fiche.aspx?doc=luminotherapie_th. Consulté le 14 mai 2020.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant