hamburger overlay

L’argent, le diabète et vous

Glucomètre, seringues, lancettes, bandelettes, insuline et médicaments… pour bien des gens, tout cela coûte très – voire trop – cher. Le fardeau est d’autant plus lourd pour les personnes moins nanties, notamment les personnes âgées ayant un revenu fixe.

Selon l’Association américaine du diabète), 57% des personnes qui vivent avec le diabète affirment ne pouvoir respecter le traitement qui leur a été prescrit parce qu’ils n’ont pas les moyens de se procurer leurs médicaments, leurs appareils et leurs fournitures.

Lorsqu’on connaît les risques de complications liées à une gestion déficiente de la glycémie – neuropathie, AVC, cécité, amputation, etc. –, il y a de quoi s’alarmer.

Un montant qui varie

Au Canada, les coûts annuels que doit assumer une personne qui vit avec le diabète dépendent notamment de sa province de résidence. En moyenne, ce que défraie une personne vivant avec le diabète peut s’élever à plus de 3% de son salaire annuel, ou plus de 1500$. Souscrire ou non à un régime privé d’assurance-maladie change aussi complètement la donne.

Économiser sur le matériel de mesure?

Ce n’est jamais une bonne idée de mettre en péril sa santé pour ménager son portefeuille. D’autres dépenses devraient être réduites avant que vous songiez à réutiliser vos lancettes ou à sauter une injection d’insuline.

Choisir le vélo, la marche ou le transport en commun plutôt que la voiture est un bon moyen de couper les dépenses. Cesser de fumer donne aussi une grande bouffée d’air frais à votre compte en banque.

Bien manger, c’est doublement gagnant!

Éviter les aliments transformés, c’est bon pour la santé, mais aussi pour le portefeuille. La base d’un bon repas: des ingrédients frais de qualité. De nombreux sites Internet ou d'émissions de cuisine vous proposeront des recettes simples, rapides à exécuter et savoureuses.

Notez que les légumineuses, le tofu et les autres options végétariennes sont souvent moins dispendieuses que la viande. Sans sacrifier votre apport en protéines, il y a donc moyen d’économiser ici aussi.

Quelques astuces pour économiser à l’épicerie:

  • Bien planifier ses repas.
  • S’en tenir à sa liste d’épicerie.
  • Acheter des fruits et légumes de saison.
  • Ne jamais faire l’épicerie le ventre vide!
  • Comparez les prix en vérifiant le coût unitaire ou pour une même quantité.
  • Évitez les aliments « pour les personnes vivant avec le diabète » ou « diététiques ».

Et si ce n’est déjà fait, diminuez votre consommation d’alcool et de boissons sucrées à base d’édulcorants: votre glycémie et votre compte en banque s’en porteront mieux.

En fin de compte, une bonne gestion de la glycémie, c’est aussi financièrement gagnant.

Références:

Agence de la santé publique du Canada (2017). The cost of diabetes in Canada over 10 years: applying attributable health care costs to a diabetes incidence prediction model. Récupéré de: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5607525/. Consulté le 24 janvier 2022.

Association américaine du diabète (2010). Healthy Eating on a Lean Budget: Diabetes Meals for Less. Récupéré de: https://diabetesjournals.org/spectrum/article/23/2/120/31585/Healthy-Eating-on-a-Lean-Budget-Diabetes-Meals-for. Consulté le 24 janvier 2022.

Diabète Canada (2011). Un Canada en meilleure santé pour une économie plus saine. Recommandations de l’Association canadienne du diabète pour le budget fédéral de 2012, mémoire adressé au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Récupéré de: http://www.noscommunes.ca/Content/Committee/411/FINA/WebDoc/WD5138047/411_FINA_PBC2011_Briefs/Canadian%20Diabetes%20Association%20F%208211629.html. Consulté le 17 août 2021.

 

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :