Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Adolescence et diabète :
le diabète, ça ne coupe pas les ailes

En quête de validation auprès de ses pairs, l’adolescent, qui construit son image de soi et cherche à vivre de nouvelles expériences, peut trouver bien lourd d’avoir à vivre avec le diabète.

Devenir responsable​

L’adolescent peut vouloir se rebeller contre la routine qui entoure la gestion du diabète. Un test de glycémie rappelle qu’il est différent, lui donne l’impression d’être constamment surveillé. Parfois, le jeune préférera éviter d’être confronté au résultat d’un test pour ne pas se sentir découragé ou coupable..

Voici quelques pistes pour apaiser la situation :

  1. Lâchez prise graduellement à mesure que votre adolescent montre qu’il sait prendre soin de lui.
  2. Encouragez ses efforts et soulignez ses bons coups.
  3. Proposez de lui donner un coup de pouce en notant les résultats de ses tests au lieu de rouspéter et de vous inquiéter s’il ne le fait pas.
  4. Trouver ce qui le motivera à veiller lui-même à la bonne gestion de son diabète.

Les changements hormonaux survenant à l’adolescence influencent la glycémie et peuvent augmenter la résistance de l’organisme à l’insuline. Un résultat anormal de test de glycémie ne signifie donc pas forcément que votre jeune a fait un faux pas.

Et même si le diabète n’a aucun effet sur les menstruations, la progestérone et l’œstrogène, eux, peuvent affecter la glycémie. Les doses d’insuline devront donc être ajustées en conséquence.

Image de soi et troubles alimentaires

Une gestion quasi-obsessionnelle de la glycémie peut amener les jeunes gens atteints de diabète de type 1 à développer un trouble alimentaire. Sauter des doses d’insuline pour perdre quelques kilos est peut-être tentant, mais en plus de la déshydratation et de la fatigue qui surviendront à court terme, cela peut avoir, à long terme, des conséquences aussi graves que la cécité ou une maladie rénale ou cardiaque.


Apprivoiser l’alcool
S’il choisit de consommer de l’alcool, l’adolescent doit être bien conscient que le cocktail alcool + diabète est dangereux. Après un verre ou deux, il ne remarquera peut-être pas les premiers symptômes d’hypoglycémie, et la situation peut vite se détériorer. Pendant un party, il est donc préférable qu’il soit accompagné d’un ami qui connaît bien le diabète.

En conclusion
Bien vite, votre jeune aura appris à voler de ses propres ailes… comme vous, à son âge!

Références :
Healthtalk.org, “Managing Diabetes As a Teenager”: http://www.healthtalk.org/young-peoples-experiences/diabetes-type-1/managing-diabetes-teenager. Consulté le 23 janvier, 2015.
Janice H. Dada, “Understanding Diabulimia- Know the Signs and Symptoms to Better Counsel Female Patients”: http://www.todaysdietitian.com/newarchives/080112p14.shtml. Consulté le 23 janvier, 2015.
JDRF, “Teen Tool Kit”: http://www.jdrf.org/wp-content/uploads/2013/10/JDRFTEENTOOLKIT.pdf. Consulté le 28 janvier 2015.
AboutKidsHealth, « Adolescents atteints de diabète » : http://www.aboutkidshealth.ca/iwk/fr/resourcecentres/diabetes/athome/growthdevelopment/pages/teenagers-with-diabetes.aspx. Consulté le 23 janvier 2015.


Aussi inspiré de :

Roche, “Surviving High School. Once Again.”: https://www.accu-chek.com/life-with-diabetes/diabetes-basics?utm_campaign=Diabetes_Link&utm_medium=Inactive_URL&utm_content=accu-chekdiabeteslink.com&utm_source=Inactive_URL. Consulté le 23 janvier 2015.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :