Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Viser mieux, pas la perfection

Texte original de Riva Greenberg.

Éliminons un mythe dès maintenant, celui voulant qu’on puisse gérer son diabète et sa glycémie à la perfection : c’est impossible. Le processus comprend tellement de tâches qu’il est impossible de toutes les accomplir avec succès chaque jour.

Par exemple, on ne peut avoir une alimentation impeccable en tout temps, et certains événements empêchent les gens de faire de l’exercice physique. Sans compter qu’on peut oublier de prendre ses médicaments ou de noter sa glycémie de temps à autre.

De plus, bien qu’il soit établi que le maintien de la glycémie dans les valeurs recommandées prévient ou retarde les complications associées au diabète, il n’est pas toujours possible de se tenir dans cette plage. L’organisme accomplit, en continu et toute la journée, des dizaines de fonctions métaboliques qui ont une incidence sur la glycémie et dont on n’a même pas conscience, pour la plupart d’entre elles. La maladie, le stress et une mauvaise nuit de sommeil peuvent aussi jouer sur la glycémie.

Mais le prix de la perfection est élevé; la viser peut se faire au détriment de la paix d’esprit et limiter, par peur de l’échec, les choses que l’on a envie de tenter. D’ailleurs, des attentes trop élevées peuvent entraîner un sentiment d’échec susceptible de faire abandonner toute prise en charge du diabète.

Un psychologue m’a dit : « Les êtres humains ne sont tout

simplement pas conçus pour être parfaits. C’est pourquoi je

dis aux personnes vivant avec le diabète de faire de leur

mieux et de se rappeler que de bons soins, c’est suffisant. »

Beaucoup croient aussi à tort qu’il est possible de contrôler sa glycémie. Mais comme la perfection, c’est un objectif inatteignable. Trop de facteurs entrent en jeu. On vous a peut-être parlé du facteur « inconnu » : on a beau faire la même chose de la même manière deux jours de suite, manger la même quantité des mêmes aliments et faire les mêmes exercices, la glycémie ne sera pas la même. L’idée de contrôle découle d’une vision mécaniste : « L’action X donne un résultat Y ». C’est vrai pour les machines, mais pas pour le corps humain.

On peut avoir tendance à se décourager face à l’impossibilité de prendre en charge son diabète à la perfection, mais il ne faut pas! Ce constat fait, plus besoin de s’épuiser et de se blâmer pour des résultats inattendus.

Un meilleur objectif
Une fois qu’on a compris qu’il ne vaut pas la peine de s’accrocher à l’idée d’une glycémie parfaite et d’un contrôle impeccable, que vise-t-on? L’amélioration.

L’amélioration est un but atteignable qui vaut la peine qu’on y consacre des efforts. Essayez de faire un petit peu mieux qu’hier. Voici quelques trucs pour vous aider :

  1. Parlez de vos plages cibles avec les membres de votre équipe soignante et demandez-leur comment les atteindre. Cela nécessitera de noter l’effet de divers aliments et de diverses activités sur votre glycémie et de déterminer quoi faire quand elle s’écarte des seuils visés.
  2. Pardonnez-vous quand vous avez du mal à gérer votre glycémie ou votre diabète. Pour l’instant, il s’agit d’une affection qui dure toute la vie – vous êtes en train de courir un marathon, pas de faire un sprint. Le pardon a un puissant potentiel d’apaisement qui peut vous aider à traiter votre diabète pendant de nombreuses années.
  3. Immunisez-vous contre le jugement face au diabète. Ne vous laissez pas toucher par les jugements d’autrui et ne soyez pas trop dur avec vous-même. La critique affaiblit la motivation nécessaire à l’accomplissement des tâches du quotidien. Faites de votre mieux et reconnaissez l’ampleur de vos efforts.

Et finalement, n’oubliez pas : votre vie ne se résume pas au diabète. Votre identité ne se résume pas à la maladie. Faites ce qui vous plaît, passez du temps avec vos proches, ayez des passe-temps et profitez de la vie au maximum.

Un but tout à fait louable est de laisser de côté la perfection et viser plutôt une bonne prise en charge du diabète. Vous serez ainsi satisfait de vous-même et de ce que vous faites, ce qui vous aidera à faire encore mieux. Soyez vous-même, et dites-vous que c’est déjà remarquable!

 

Partager

Classé sous :