Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Boire ou ne pas boire, telle est la question

Des réunions familiales aux soirées entre amis, l’alcool figure très souvent sur la liste d’invités… mais il ne fait pas toujours bon ménage avec le diabète. Cela dit, à moins d’indication contraire de votre médecin, rien ne vous interdit de prendre un petit verre si vous suivez quelques règles de base.

 

D’abord, comment agit l’alcool?

Quand vous en consommez, votre foie se met en mode « nettoyage » : au lieu de produire du glucose, il s’efforce d’éliminer l’alcool de votre système. C’est dire que vous risquez une hypoglycémie, qui peut se manifester jusqu’à 24 heures plus tard. Sachez d’ailleurs que le glucagon, tout comme certains médicaments, ne fonctionne pas quand vous avez de l’alcool dans le sang.

Est-ce une bonne idée de boire?

Il y a quelques conditions à remplir. Vous devez maîtriser votre diabète, vous ne devez pas avoir de problèmes que l’alcool pourrait aggraver (maladies du foie ou du pancréas, hypertension, etc.), vous devez être en mesure de prévenir et de traiter les hypoglycémies et, tout aussi important, vous ne devez pas faire d’excès.

Qu’est-ce qu’une consommation modérée?

L’Association canadienne du diabète recommande aux femmes de ne pas dépasser deux verres par jour, ni un total de dix verres par semaine, et aux hommes de s’en tenir à trois verres par jour, et à un total de quinze par semaine.

Comment boire de façon avisée?

  • Avant de consommer. Suivez votre plan d’alimentation, prenez vos médicaments et vérifiez votre glycémie. Préparez-vous aux hypoglycémies, en vous armant par exemple de tablettes de glucose.
  • Quand vous consommez. Mangez des aliments riches en glucides, surtout si vous faites une activité physique (oui, la danse compte). Buvez lentement et surveillez vos quantités, en allongeant vos boissons avec des préparations non sucrées, comme du soda, du tonique ou une boisson gazeuse diète. Les bières légères et le vin sec sont souvent préférables aux cocktails et aux bières de microbrasserie, qui peuvent contenir plus de calories et d’alcool.
  • Après avoir consommé. Mesurez votre glycémie avant d’aller au lit, et mangez une collation pour la réguler si elle est plus basse qu’à l’habitude. Si vous avez bu beaucoup d’alcool, il serait prudent d’enregistrer une alarme pour prendre votre glycémie au cours de la nuit.

Est-ce mal vu de dire non?

Certainement pas. L’alcool n’est ni un passage obligé ni un gage de plaisir. Que ce soit par choix personnel ou pour des raisons de santé, vous pouvez très bien ne pas en consommer tout en profitant à fond de vos activités sociales. Alors boire ou ne pas boire, à vous de voir!

Références:

American Diabetes Association, “Alcohol”: https://www.diabetes.org/food-and-fitness/food/what-can-i-eat/making-healthy-food-choices/alcohol.html?referrer=https://www.google.ca/. Consulté le 15 février 2016.
Canadian Diabetes Association, “Alcohol & Diabetes”: https://www.diabetes.ca/diabetes-and-you/healthy-living-resources/diet-nutrition/alcohol-diabetes. Consulté le 15 février 2016.
Diabète Québec, « Alcool et diabète » : http://www.diabete.qc.ca/fr/comprendre-le-diabete/pratique/mises-en-garde/les-boissons. Consulté le 15 février 2016.
Roche, “Making The Right Choices About Alcohol and Tobacco”: https://www.accu-chek.com/life-with-diabetes/diabetes-basics?utm_campaign=Diabetes_Link&utm_medium=Inactive_URL&utm_content=accu-chekdiabeteslink.com&utm_source=Inactive_URL. Consulté le 15 février 2016.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :