Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Petit survol des médicaments oraux

Pour le diabète de type 1

Avec le diabète de type 1, on doit prendre de l’insuline à vie puisque le corps n’en produit pas – il faut l’administrer au moyen d’injections ou d’une pompe. Vous vous demandez pourquoi, de nos jours, il n’existe pas encore de pilule d’insuline? Eh bien, c’est que les enzymes de l’estomac auraient tôt fait d’annuler son action.

Au-delà de l’insulinothérapie, la gestion du diabète de type 1 passe aussi par l’exercice physique, l’alimentation et la mesure de la glycémie. Certains médicaments oraux sont parfois prescrits en complément, par exemple ceux-ci :

Médicaments contre l’hypertension. Ils servent à préserver la santé des reins, surtout s’il y a un risque de néphropathie diabétique. Ces médicaments sont conseillés aux personnes dont la tension artérielle dépasse 130/80 mmHg.

Aspirine. On en recommande parfois un usage quotidien pour prévenir les problèmes de cœur.

Médicaments hypocholestérolémiants. Ils permettent de réduire le taux de cholestérol et sont souvent utilisés de façon préventive, étant donné que le diabète augmente le risque de maladies du cœur.

Notons que ces médicaments sont aussi utilisés dans la gestion des autres types de diabète.

Pour le diabète de type 2

Dans le cas du diabète de type 2, le corps produit encore de l’insuline, mais ne parvient pas à l’utiliser correctement. À la base, on essaie de contrôler la maladie en adoptant de meilleures habitudes de vie, soit en mangeant mieux, en faisant plus d’exercice, en arrêtant de fumer et en perdant du poids. Cela dit, les médicaments oraux peuvent devenir nécessaires, vu la nature évolutive du diabète.

Il existe plusieurs types d’antidiabétiques oraux, qu’il faut parfois combiner pour obtenir les résultats désirés. Voici les principaux :

Biguanides. Ils améliorent la sensibilité à l’insuline pour que le corps l’utilise plus efficacement, tout en diminuant la production de glucose par le foie. Les nausées et les diarrhées sont des effets secondaires courants, mais habituellement temporaires.

Sulfonylurées. Ces médicaments stimulent la production d’insuline par le pancréas. Ils peuvent toutefois causer des hypoglycémies ainsi qu’une prise de poids.

Méglitinides. Ils augmentent la sécrétion d’insuline par le pancréas, mais leur durée d’action est courte. Le risque d’hypoglycémies est plus faible qu’avec les sulfonylurées, et une certaine prise de poids est fréquente.

Thiazolidinédiones. Comme les biguanides, ils améliorent la sensibilité à l’insuline et diminuent la production de glucose par le foie. On ne les considère pas comme un traitement de premier choix en raison de leurs effets secondaires potentiellement graves (insuffisance cardiaque, fractures, etc.).

Inhibiteurs de la DPP-4. Ils aident à réguler le taux de glucose sans causer d’hypoglycémies, mais leur effet est modeste. Contrairement à d’autres médicaments, ils n’entraînent pas de prise de poids.

Analogues du GLP-1. Ils ralentissent la digestion en reproduisant l’effet des hormones intestinales qui jouent un rôle dans le contrôle de la glycémie. Souvent utilisés en combinaison avec d’autres médicaments, ils peuvent causer des hypoglycémies et des nausées, et ils augmentent le risque de pancréatite.

Inhibiteurs du SGLT2. Relativement nouveaux dans le traitement du diabète, ces médicaments empêchent les reins de retenir le glucose pour qu’il soit plutôt éliminé dans l’urine. L’hypotension, les infections à levures/urinaires et l’augmentation du besoin d’uriner sont des effets secondaires courants.

Inhibiteur de l’alpha-glucosidase. Ils freinent la digestion des glucides dans l’intestin et aident à les synthétiser. On leur connaît peu d’effets secondaires; souvent d’ordre gastro-intestinal (gaz, ballonnements, etc.), ceux-ci disparaissent généralement après quelque temps.

Remarque – Les renseignements présentés ici le sont à titre informatif seulement et ne remplacent en aucun cas l’avis de votre médecin. D’autres médicaments pourraient vous être prescrits selon votre situation.

 

Références:
American Diabetes Association, « New Medications for People With Type 1? » : http://www.diabetesforecast.org/2013/sep/new-medications-for-people-with-type-1.html?referrer=https://www.google.ca/. Consulté le 1er février 2017.
Association canadienne du diabète, « Guide de référence sur les Lignes directrices de pratique clinique 2013 » : http://guidelines.diabetes.ca/CDACPG_resources/CPG_Quick_Reference_Guide_WEB_FR.pdf. Consulté le 1er février 2017.
Diabète Québec, « Médicaments antidiabétiques » : http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/soins-et-traitements/medicaments-et-insuline/medicaments-antidiabetiques. Consulté le 1er février 2017.
Mayo Clinic, « Type 1 diabetes » : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/type-1-diabetes/basics/treatment/con-20019573. Consulté le 1er février 2017.
Mayo Clinic, « Type 2 diabetes » : https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/type-2-diabetes/diagnosis-treatment/treatment/txc-20169988. Consulté le 1er février 2017.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :