Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Tester sa glycémie : donner une valeur aux chiffres

Lorsqu’il est question de diabète, on répète ad nauseam de surveiller de près sa glycémie. Mais surveiller quoi, au juste – et pourquoi?

Une bonne gestion du diabète implique de connaître les valeurs cibles, c’est-à-dire celles où le taux de glucose sanguin est dit normal.

  • Glycémie à jeun ou pré-prandiale (avant un repas) : entre 4,0 et 7,0 mmol/L
  • Glycémie post-prandiale (deux heures après un repas) : entre 5,0 et 10,0 mmol/L

Au-dessous de ces valeurs, on parle d’hypoglycémie ; au-dessus, d’hyperglycémie . Dans les deux cas, il y a des risques de problèmes de santé.

Notons que la quantité de glucose par litre de sang s’exprime en millimole par litre (mmol/L). (Il est important de ne pas confondre ces nombres avec les valeurs en milligrammes par décilitre [mg/dL], employées surtout aux États-Unis.)

Quant au taux d’A1C (ou HbA1c ou hémoglobine glyquée – la moyenne des glycémies au courant des deux à trois derniers mois), obtenu à la suite d’une prise de sang, il devrait être de 7 % ou moins. Une valeur supérieure à ce nombre indique un risque de complications à long terme.

Vos propres valeurs cibles

Selon votre âge, votre état de santé (la présence ou non de maladies cardiovasculaires, notamment) ou la durée de votre diabète, par exemple, votre médecin pourra fixer pour vous des valeurs cibles spécifiques, légèrement différentes de celles ci-dessus. De même, si vous êtes enceinte, ces valeurs cibles ne seront pas les mêmes.

Un journal (plus ou moins) intime

Le taux de sucre dans le sang varie quotidiennement en fonction des aliments ingérés et de l’activité physique, mais aussi de facteurs comme le stress psychologique et physique (blessure ou maladie), la prise d’alcool, etc.

Par conséquent, il est fortement recommandé d’inscrire dans un journal (papier ou électronique) non seulement les résultats de vos tests, mais aussi vos repas et collations ainsi que vos activités physiques, en plus de mesures comme votre poids ou votre pression sanguine. Songez également à noter ce qui se passe dans votre vie et ce qui vous préoccupe : cela peut aussi vous aider à comprendre les variations de votre glycémie.

Être assidu!

Quand tester votre glycémie? Assez fréquemment pour pouvoir déterminer dans quelle mesure différents éléments affectent votre glucose sanguin, et régulièrement afin de voir si cette influence est constante.

Si vous êtes insulinodépendant, vous devriez le faire au réveil (alors que vous êtes à jeun), avant les repas, avant chaque injection et avant d’aller dormir. Bien entendu, votre fournisseur de soins de santé peut déterminer avec vous la fréquence souhaitable des tests de glycémie.

Vous avez un rhume? Vous êtes stressé? Testez votre glycémie un peu plus souvent : ces facteurs de stress peuvent l’affecter de manière plus ou moins importante.

Viser une bonne hygiène de vie

Le but est non seulement d’éviter les écarts trop importants (hypo- et hyperglycémie, qui peuvent causer des dommages), mais aussi d’apprendre à connaître et à mieux prévoir les effets des différents facteurs sur sa glycémie.

Ainsi outillé, vous pourrez mieux adapter certains éléments de votre style de vie et, avec l’aide d’un professionnel de la santé, ajuster votre médication.

Une surveillance rigoureuse de votre taux de glucose vous permettra également de repérer à temps les anomalies et d’éviter les problèmes qui risqueraient d’en découler. En effet, s’il est fondamental de connaître vos valeurs cibles, ça l’est tout autant de savoir quoi faire en cas d’écart ou d’anomalie. Discutez-en avec votre professionnel de la santé.

Conclusion

Ce qu’il ne faut pas perdre de vue, derrière tous ces chiffres, c’est que l’ensemble de la démarche vise à mieux vous connaître vous-même et à maintenir une bonne qualité de vie, longtemps.

 

Références:
American Diabetes Association, « Checking Your Blood Glucose » : http://www.diabetes.org/living-with-diabetes/treatment-and-care/blood-glucose-control/checking-your-blood-glucose.html?referrer=https://www.google.com/. Consulté le 8 février 2017.
Association canadienne du diabète, « Gestion de votre glycémie » : http://guidelines.diabetes.ca/cdacpg/media/documents/patient-resources/fr/managingyourbloodglucose_French_AF_FINAL2.pdf. Consulté le 8 février 2017.
Association canadienne du diabète, « Managing your blood sugar » : https://www.diabetes.ca/diabetes-and-you/healthy-living-resources/blood-glucose-insulin/managing-your-blood-sugar. Consulté le 8 février 2017.
Diabète Canada, « Targets for Glycemic Control » : http://guidelines.diabetes.ca/executivesummary/ch8. Consulté le 17 février 2017.
Diabète Québec, « Autocontrôle de la glycémie » : http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/soins-et-traitements/autocontrole/autocontrole-de-la-glycemie. Consulté le 8 février 2017.
Diabète Québec, « Les valeurs cibles de glycémie » : http://www.diabete.qc.ca/fr/vivre-avec-le-diabete/soins-et-traitements/autocontrole/les-valeurs-cibles-de-glycemie. Consulté le 8 février 2017.
Fédération Française des Diabétiques, « L’HbA1c ou hémoglobine glyquée » : https://www.federationdesdiabetiques.org/information/glycemie/hba1c. Consulté le 27 janvier 2017.
Roche Diagnostics Belgium, « Contrôler soi-même sa glycémie : simple comme bonjour! » : https://www1.accu-chek.be/multimedia/docs/Controler_soi-meme_sa_glycemie.pdf. Consulté le 10 février 2017.
WebMD, « Blood Glucose » : https://www.webmd.com/diabetes/type-2-diabetes-guide/diagnosing-type-2-diabetes. Consulté le 8 février 2017.
Sélection.ca, « Comment interpréter les données du glucomètre » : https://www.selection.ca/sante/diabete/comment-interpreter-les-donnees-du-glucometre/. Consulté le 8 février 2017.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :