Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.
hamburger overlay

Mettre des mots sur les maux

Voilà un bon moment que vous n’avez pas vu cette personne, et vous remarquez quelque chose de différent chez elle. Mais pas dans le bon sens. Elle va souvent aux toilettes, a perdu du poids ou se dit extrêmement fatiguée ces temps-ci.

En vivant avec le diabète, vous avez développé une sensibilité particulière à la maladie, et Brigitte – appelons-la ainsi – montre des symptômes qui vous semblent malheureusement familiers.

Comment lui dire que vous la pensez peut-être atteinte du diabète? Vous voulez bien faire, c’est évident, mais attention : vous pourriez vite vous retrouver en terrain miné.

Pensez avant de parler. Le diabète est un sujet délicat qui peut susciter la crainte, d’où l’importance d’user de tact. Par exemple, évitez les affirmations du genre « C’est clair que tu as le diabète ». D’une part, vous n’en êtes pas certain, et d’autre part, Brigitte pourrait mal réagir.

Adoptez la bonne approche. Abordez le sujet en douceur en demandant à Brigitte comment elle se sent. Mentionnez que vous voyez tel ou tel changement chez elle, sans parler du diabète pour l’instant. Si Brigitte répond qu’elle ne sait pas d’où cela vient, vous pouvez dire qu’elle semble avoir les symptômes du diabète. Préparez-vous à les décrire, de votre point de vue, et soulignez qu’il est facile d’obtenir un diagnostic. Soyez à l’écoute : répondez aux questions de Brigitte, offrez lui du soutien et faites marche arrière si elle vous indique qu’elle ne souhaite pas poursuivre la discussion.

Ne jouez pas au médecin. Ce n’est pas à vous de poser un diagnostic, et d’ailleurs, ce n’est pas parce que vous avez connu des symptômes similaires que Brigitte souffre nécessairement du diabète. De la même façon, nul besoin d’énumérer tous les risques et complications de la maladie; les histoires de neuropathies ou d’hyperglycémie ne feront qu’angoisser votre interlocutrice.

Grosso modo, partez de votre expérience personnelle pour exprimer vos inquiétudes et inciter Brigitte à consulter, ou du moins à envisager qu’elle pourrait avoir le diabète. Ce n’est jamais une idée facile à digérer, alors manifestez de l’empathie sans tomber dans la condescendance. Par-dessus tout, abstenez-vous de commenter les habitudes de vie de Brigitte, même si vous savez qu’elles peuvent déclencher la maladie ou en accélérer la progression.

En fait, posez-vous la question suivante : comment auriez-vous aimé qu’on s’adresse à vous dans pareille situation?

Références:
Roche, “How to Say, "I Think You Have Diabetes"”: https://www.accu-chek.com/life-with-diabetes/diabetes-basics?utm_campaign=Diabetes_Link&utm_medium=Inactive_URL&utm_content=accu-chekdiabeteslink.com&utm_source=Inactive_URL. Consulté le 15 février 2016.
WebMD, “When Someone You Love Has Diabetes”: https://www.webmd.com/diabetes/helping-a-loved-one-cope-with-diabetes. Consulté le 15 février 2016.

Recevez notre infolettre

Une source d’information reliée au diabète intéressante et utile

Abonnez-vous maintenant

Partager

Classé sous :